Nous sommes bien le 1er juin mais au lieu de déguster  une glace, de siroter une orangeade, de m'attabler devant un barbecue quoique de plus normal en somme de préparer  un chocolat chaud. Une collègue  de travail a même  refait de la soupe. Pourquoi pas? 

Dans notre coin, pour une fois nous gardons les pieds au sec. Ce qui n'est pas le cas partout. Une pensée positive  pour eux: il paraît  que  le  soleil arrive. 

Mais qu'ils ne viennent pas nous dire ensuite tous ces savants de la météo  que les nappes phréatiques  sont à  sec!

20160601_181853_1_